Ne me frappe pas! Petites chroniques d'une violence ordinaire

Satt2018.fr Ne me frappe pas! Petites chroniques d'une violence ordinaire Image

INFORMATION

DATE DE PUBLICATION 2020-Sep-03
TAILLE DU FICHIER 9,26 MB
NOM DE FICHIER Ne me frappe pas! Petites chroniques d'une violence ordinaire.pdf
ISBN 9782875574619
AUTEUR T. Christine
Ne me frappe pas! Petites chroniques d'une violence ordinaire PDF. Découvrez de nouveaux livres avec satt2018.fr. Télécharger un livre Ne me frappe pas! Petites chroniques d'une violence ordinaire en format PDF est plus facile que jamais.

DESCRIPTION

Les phénomènes propres à la chaîne parlée (phonétique

Pendant son petit-déjeuner, elle lisait un peu et elle écoutait la radio. Elle se promenait pendant une heure et puis elle rentrait. Chaque soir, elle faisait quelques courses au supermarché du coin, elle parlait quelques minutes avec la voisine Elle n'avait pas d'animaux et elle était heureuse comme ça.

Quand la violence psychologique s'installe au coeur de la famille et rythme le quotidien... " Je la fixai et, à cet instant, me sentis comme crucifiée : j'observai ma propre mère faire délibérément du mal à ma fille dans le seul but de se venger de moi. " Dans certaines familles, les violences psychologiques perdurent depuis des décennies : elles naissent, s'installent et se développent sans que personne n'en ait conscience. Puis elles se transforment en violence verbale et physique. Seuls le conjoint et les enfants en font les frais, car les autres ne perc ? oivent rien de l'extérieur. Ce livre est le témoignage des violences endurées pendant plus de quarante ans par les membres d'une même famille. Ecrit par l'enfant qui les a subies, il donne une représentation des ravages qu'elles opèrent sur les plus jeunes durant toute leur existence.
France, 2017: chronique d'un meurtre à la pioche ordinaire - Causeur

L'hypothèse d'une interdiction des gifles ou fessées relance un débat récurrent et toujours aussi passionné en France Photo Loic Venance. La mesure, symbolique, ne prévoit cependant pas de sanction pour les parents qui pratiqueraient cette «violence ordinaire» sur leur progéniture.

LIVRES CONNEXES